• FGT

Les Lions de la Teranga, vu par Babacar Sall

Elle est la vitrine du foot Sénégalais. Elle incarne l'espoir, représente un véritable Graal. Elle fait rêver et vibrer tout un peuple depuis plus d'un demi siècle. Des millions d'enfants Sénégalais rêvent chaque jour d'en revêtir la tunique. Voici l'histoire de la sélection Sénégalaise, celle des lions, des lions de la Téranga. Cette histoire vous est contée par Arthur Meslin et Babacar Sall, le talentueux journaliste d'Ultimo Diez.


1. La Naissance

Le Sénégal est un tout jeune pays, longtemps territoire des colonies françaises, « il a obtenu son indépendance uniquement en 1960 ». La même année la Fédération Sénégalaise de football voit le jour. L'année suivante, en 1961, a lieu le premier match de l'équipe du Sénégal face au Benin. Ils s'inclineront 3 buts à 2, mais l'essentiel est ailleurs, les lions de la Teranga sont nés !


2. Palmarès, et principaux faits d'armes

Le Sénégal est un vivier de talent, mais à ce jour « son palmarès est vierge ». Ses principaux faits d'armes restent donc ses deux participations au mondial. L'été dernier en Russie où ils ont bien failli créer la surprise et sortir de leur poule, et bien sûr, l'année 2002 au Japon et en Corée où ils avaient atteint les quarts de finale, ce qui reste a ce jour la meilleure performance d'une équipe Africaine en Coupe du Monde (avec le Cameroun de 1990, et le Ghana de 2010). Cette même année ils étaient parvenu à se hisser jusqu'en finale de la CAN, qu'ils ont perdu aux tirs au but face au Cameroun, « concrètement, l'année 2002 est la meilleur année pour le football Sénégalais ! »

Pour connaître son premier succès continental, le Sénégal va partir à la conquête de la CAN cet été. Toutefois, Babacar Sall ne veut pas s’enflammer :

« Très compliqué de se prononcer sur cette CAN. Il y a pas mal de bonnes équipes, tous les mondialistes sont présents, l’Egypte est à domicile. Le Sénégal fait office de favori, tout comme le Maroc ou encore le Nigeria. L’Egypte à domicile pourrait être aussi redoutable. » Babacar Sall


Sadio Mané, l'espoir numéro un du peuple sénégalais.


3. Lions de légende

Ils ont brillé sous le maillot du Sénégal, jusqu'à entrer dans l'histoire de cette sélection. Ce sont les plus grands talents qu’ai connu le pays, les idoles, ils sont les lions de légende : Jules François Bocandé et ses 73 sélections entre 1979 et 1993, Boubacar Saar, plus de 40 sélections dans les année 70/80, Sadio Mané, le red de Liverpool star de la génération actuelle. Sans oublier bien sur les Aliou Cissé, Elhadj Diouf, Salif Diao, Habib Beye, Khalilou Fadiga, Omar Daf, Tony Mario Sylva et Henri Camara, les héros de 2002 !

« Le joueur qui m’a fait le plus vibré et c’est quasi le même pour tous les sénégalais de mon âge : El Hadji Diouf ! Un maestro du football africain. Aussi fort qu’agaçant sur un terrain, un homme de base des deux meilleures campagnes CAN et Coupe du Monde de l’histoire du Sénégal. » Babacar Sall

4. Pas de bonne équipe sans bon coach

Eux aussi ont fait briller le Sénégal, ils n'étaient acteurs des exploits des lions mais les metteurs en scène. Bruno Metsu, le Nordiste, ancien joueur du LOSC et de l'OGC Nice entre autre, a officié sur le banc des lions de la Téranga entre 2000 et 2002. Il est donc « le sélectionneur des meilleures performances de cette équipe du Sénégal ». Lui à d'abord briller sur le terrain, un capitaine exemplaire dont la destinée n'était autre que de finir par prendre les rênes de l'équipe, fidèle au poste depuis 2005, Monsieur Aliou Cissé.


5. Un match (ou deux) pour l'Histoire

Le 31 mai 2002, à Seoul, le Sénégal dispute son premier match en coupe du Monde et quoi de plus beau que de débuter sur un match d'ouverture face au tenant du titre. « Un match totalement dominé par la l'équipe de France qui débutait son tournoi sans Zidane ». Le Sénégal est solide, joue avec le cœur, et le « but de Papa Bouba Diop, venu de nulle part, est venu délivrer tout un peuple qui attendait ce moment depuis l'indépendance ». Quel symbole magnifique que celui de faire chuter la France championne du monde et surtout ex-colonisateur, bien plus que du foot. « On aurait pu penser aussi au huitième de finale face à la Suède ». Ce scénario incroyable qui a vu les lions arracher un quart de finale historique sur un but en or signé Henri Camara.





6. Le fossé

« C'est un peu le problème de la plupart des équipes africaines », il existe un énorme fossé entre le niveau de la sélection Sénégalaise et son football de club.


« Le championnat n'est pas professionnel et la plupart des joueurs qui composent la sélection jouent dans les plus grands clubs européens. Les différents championnats africains, vont s'améliorer petit à petit avec de meilleures infrastructures. Pour l'instant ça pêche à ce niveau là ! » Babacar Sall

Au Sénégal on voit des grand clubs français, le F.C Metz et l'Olympique Lyonnais notamment, s'associer à des clubs Sénégalais et créer de superbes infrastructures. Le buts est certes de repérer, former et faire venir chez eux des pépites (Sadio Mané ou encore Ismaïla Sarr en sont les meilleurs exemples avec Metz et son académie Génération Foot à Deni Biram Ndao) mais ces partenariats permettent à des infrastructures de qualité de voir le jour au Sénégal.


Merci encore à Babacar Sall pour toutes ces infos et longue vie à Ultimo Diez !

16 vues

​© 2023 par FOOTBALL GLOBE TROTTERS. Le football social et solidaire. 

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram