• FGT

Place aux Lions

Mis à jour : 2 nov. 2019

Pour la première visite culturelle du séjour, nous prenons la direction de la maison de Léopold Sedar Senghor. Natif de Joal-Fadiouth, le premier président de l’histoire sénégalaise représente une fierté pour tous les habitants de la commune. Nous apprenons que Léopold avait une relation privilégiée avec les gouvernements français pendant sa gouvernance et a même été un acteur de la rédaction de la Vème constitution du général De Gaulle. « Léopold Sedar Senghor, agrégé en grammaire, parle mieux le français que les français. », ne se prive pas de nous rappeler la troupe qui nous encadre.


Son excellence, Léopold Sedar Senghor

Quelques heures plus tard, l’entraînement de coach Ablaye débute. Monstrueux par son gabarit, le coach adjoint prône le travail, la rigueur et la discipline dans les exercices proposés. Il nous confie qu’en cas de retard, le jeune peut oublier l’entraînement. Après la distribution des maillots des clubs de Sainte-Marie-du-Mont et de l’US Côte des Isles, l’entraînement commence. Sous une chaleur étouffante, Arthur, Quentin et Adrien décident de se mesurer aux joueurs des catégories minimes et juniors. Deux heures après, Arthur et Adrien « n’ont jamais autant transpiré de leur vie ». Perdus dans les échauffements que les joueurs locaux réalisent avec un rythme musical dont eux seuls ont le secret, nos trois Globe-trotters n’ont pas démérité par la suite. De quoi en faire des futurs joueurs sénégalais ? Possible pour Quentin qui se sent jour après jour un lion de la Teranga.



« Nous sommes des lions, nous sommes des champions »

Aujourd’hui, c’est jour de match ! Ce soir à 18 heures le Sénégal affronte l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Pour débuter cette journée électrique, nous allons au marché choisir le tissu des tenues traditionnelles que Coach Etienne a décidé de nous offrir. Tous revêtant le maillot des Lions, nous sommes chaudement salués dans les petites allées du marché par les locaux heureux de nous voir partager leur ferveur. Les gens croient en la victoire et répétent : « Nous sommes des lions, nous sommes des champions », la confiance est de mise en ce jour de finale.


Par la suite nous nous rendons à la fameuse île aux coquillages : Fadiouth. Nous empruntons un pont pour traverser le bras de mer qui sépare Joal de Fadiouth, notre guide nous explique que lors des marées, lorsque l’eau se retire, se joue des matchs tous les jours de 70 minutes et pas plus car ensuite la mer remonte. L’Île aux Coquillages est l’un des seuls endroits où il existe un cimetière regroupant trois religions. Les animistes, les musulmans et les chrétiens cohabitent pour rendre hommage à leurs morts.



Place à l’Histoire. Dans le petit bar Havana, non loin du pont Mama-Nguedj les gens se regroupent pour pouvoir regarder la finale sur le vidéoprojecteur installé pour l’occasion. Accompagné par Daouda et Kader, nous pouvons lire la crispation sur les visages. Quelques secondes après le coup d’envoi, tout le monde est concentré pour analyser les premières minutes du match qui peut écrire l’histoire du Sénégal. Quelqu’un passe devant le vidéoprojecteur durant quelques secondes, et c’est la stupeur : 1-0 pour l’Algérie. Un but chanceux de mauvais augure pour les Lions de la Teranga dans ce match. Malgré un infime espoir de penalty à la 60ème minute qui lança des chants d’encouragement. Le score en reste là, c’est une énorme désillusion ici. Certains estiment que l’Algérie a joué une finale. D’autres se plaignent de leur manière de jouer. Toujours est-il que la défaite fait mal.   

67 vues

​© 2023 par FOOTBALL GLOBE TROTTERS. Le football social et solidaire. 

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram