• FGT

Sébastien Seng : Faire du football pour l’humain


Sebastien Seng, bien plus que du football.
« Sans rien à disposition, les enfants que j’ai rencontrés trouve toujours le moyen de faire preuve de générosité. Il n’y a pas de mot pour décrire l’émotion que j’ai ressenti avec eux. »

« Ma place se trouve au Camboge », Sébastien Seng compte recommencer une nouvelle vie dans son pays d’origine. Natif d’Argentan, le jeune homme de 24 ans rêve de devenir footballeur professionnel au Cambodge pour ensuite venir en aide aux enfants sur place. Après une visite dans un orphelinat en novembre 2017, Sébastien Seng se dit « très touché » par sa rencontre avec les jeunes enfants sur place qui vivent dans des « conditions déplorables ». Il explique, « Sans rien à disposition, les enfants que j’ai rencontrés trouve toujours le moyen de faire preuve de générosité. Il n’y a pas de mot pour décrire l’émotion que j’ai ressenti avec eux. ». Totalement bouleversé par les retrouvailles avec son pays d’origine, Sébastien prend alors la décision dès son retour dans l’Hexagone d’aller s’installer en Asie pour pouvoir les aider du mieux possible en leur apportant des infrastructures et du matériel.  Son voyage débutera le 15 avril prochain où il rejoindra son grand frère, Moun Metisak qui est installé dans la ville de Siem Reap situé au nord du Cambodge depuis 5 ans. Âgé de 28 ans, Moun propose ses services dans le centre Bridge Cambodia pour les enfants défavorisés ou orphelin en leur apprenant le football et en leur faisant découvrir de la musique pour leur (re)donner goût à la vie. Il est aussi très actif dans l’ONG Soulcial Trust qui a pour but de venir en aide aux enfants aveugles.


Le football, une passion inébranlable


Sébastien Seng découvre sa passion pour le football dès l’âge de 9 ans dans sa ville natale d’Argentan. Après avoir évolué en DH durant toute sa carrière normande, le jeune homme pensait toucher le graal lors d’une détection avec les 80 meilleurs joueurs français de sa génération. C’était sans compter sur les blessures qui ont privé le jeune normand d’exprimer son talent sur le pré. Dès son arrivée, un test dans un club professionnel de la capitale, Phnom Penh, attend Sébastien pour savoir si son niveau footballistique est suffisant pour réaliser son rêve de gosse à l’autre bout du monde. Pour réussir, le jeune footballeur est conscient des sacrifices à faire. Mais la confiance est de mise étant donné la force supplémentaire que lui génère les enfants cambodgiens. Il nous confie d’ailleurs que « toute sa motivation vient d’eux. ». Travaillant dans la vente désormais, le jeune homme espère rebondir dans le championnat cambodgien et pourquoi pas un jour taper dans l’œil de Keisuke Honda, actuel sélectionneur des « Royals ».

0 vue

​© 2023 par FOOTBALL GLOBE TROTTERS. Le football social et solidaire. 

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram